Actualités et Divertissements (Films, Polars, Sport)

11 avril 2006

SHANE BLACK'S KISS KISS BANG BANG

Il y avait longtemps que je n'avais pas autant ri. Que ça fait du bien.

c'est un excellent film, les acteurs (Robert Downey Junior, Val Kilmer) que j'apprécie déjà énormément séparément, se complètent à merveille ici.

il s'agit donc d'un thriller/policier, dont le scénario est un peu tiré par les cheveux, mais au moins la chute ne tombe pas à plat.

Le scénariste prend un malin plaisir à nous manipuler les méninges,nous faire des queues de poissons intellectuelles, bref tente par tous les moyens de nous confondre dans le normalisme attendu, en nous prenant en défaut face aux clichés du genre (une balle stopée par un livre dans la poche révolver du veston).

Les situations imposées révèlent des sorties inatendues. Bref que du bonheur.

Posté par piop à 16:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


27 mars 2006

RENAISSANCE


J'ai eu du mal à m'habituer à ce noir et blanc atypique. Finalement on finit par s'y faire, sans doute parce que l'histoire en elle-même a un peu du mal à décoller, ça nous laisse le temps.

Le scénario est tout ce qu'il y a de classique dans le genre polar. Par contre je trouve les personnages plutôt bien réussi (je ne parle pas du visuel). Leur personnalité est assez déconcertante (la gentille fifille pas si gentille que ça et celle plus rebelle, tellement sensible au final).

Ce qui m'a le plus frappé par contre c'est l'utilisation des effets de lumière, d'ombre (la lampe torche dans les couloirs à la fin est très intéressante) et pourtant c'est en N&B.

Bref, j'ai bien aimé surtout pour le côté nouveauté visuelle.

Posté par piop à 16:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2005

STAR WARS EPISODE III - LA REVANCHE DES SITH


ouh la la, qu'il était vraiment bien celui-là.

J'avais vraiment très peur après les deux épisodes précédents, mais là Georges Lucas nous a servi une vrai suite (aux deux premiers donc) et un vrai début aux trois suivants.

Que de scènes d'action (le premier quart d'heures, c'est une avalanche), les combats au sabre laser sont splendides. On sent que les acteurs se sont entrainés durement pour maitriser la chorégraphie.

Il n'y a pas de doute, lorsque LUCAS nous dit que ce serait le plus sombre de tous les épisodes, il ne nous mentait pas. De nombreux sentiments s'entrechoquent dans ce nouvel Opus. Bien plus que dans tous les épisodes déjà sortis.

AVERTISSEMENT :
Je vais parler ici de certaines scènes du films qui risqueraient de dévoiler l'intrigue, voir la conclusion et en conséquence, je déconseille fortement à ceux qui souhaiteraient voir ce film de lire la suite.

encore un peu plus bas

Voilà, on y est.

1 - Tout d'abord, et cela risque d'en choquer plus d'un, j'ai pris Dark Vador en pitié. Après cet épisode, il ne méritait pas ce qui lui arrive pendant encore 30 ans.

Moi qui le détestais, voir haissais dans les épisodes suivants, j'ai été triste pour lui.

Pourquoi, me direz-vous ? et vous avez raison de poser cette question.

et bien parce que tout le monde se sert de lui (Palpatine contre les Jedi, et les Jedi contre Palpatine) sans qu'il prenne vraiment parti. Chacun des protagonistes sait que l'autre camp tente d'utiliser Anakyn contre l'autre. Anakyn ne s'en cache pas d'ailleurs. Mais ça le trouble profondément et il le dit à sa femme Padme "je suis perdu". Il est pris entre deux feux, sans vouloir s'engager pour l'un ou l'autre camp.

Mais celui qui va finalement remporter l'âme d'Anakyn, c'est l'Empereur, et ce par la ruse, en jouant sur le fait qu'Anakyn ne veut plus souffrir sentimentalement (surtout depuis le décès de sa mère) et en lui faisant croire qu'en basculant du côté obscure de la force et son pouvoir sur-puissant, il pourra empêcher Padme de mourir, ce qu'il a vu en songe, comme pour sa mère.

En résumé un brin caricatural, pour faire le bien, il doit être le mal. (j'avais prévenu c'est très caricatural).

Anakyn pensait surement qu'il pourrait contrôler le côté obscure pour en faire ce qu'il veut, mais c'est le mal qui finit par le contrôler et lui faire perdre de vu la raison de son passage de ce mauvais côté. On le constate notamment lorsque il tente de tuer Padme où l'on voit qu'il se fait peur à lui-même, mais préfère rejeter la faute de son état sur Obin wan.

C'est parce qu'il est perdu et qu'il ne veut plus souffrir, qu'Anakyn est mentalement diminué et que l'empereur en profite pour l'amener à lui. C'est d'ailleurs également comme ça que l'empereur tente de convertir Luke dans l'épisode 6, en le poussant à la haine contre son père.

2 - autre point très important, si ce n'est le plus important de ce nouvel opus, c'est la révélation que fait Palpatine à Anakyn sur les Sith et notamment un maître Sith qui avait le pouvoir de repousser la mort, mais surtout de commander les médichloriens et de leur faire créer un être vivant.

ce que Palpatine sous entend ici, c'est qu'Anakyn a été créé de toute pièce par les Sith.

Je vous rappelle ce que dit la mère d'Anakyn "il n'a pas de père. Je l'ai porté, je l'ai élevé ...". Ce que beaucoup d'entre nous avait trouvé ridicule avec ce parallèle avec Jésus. Mais maintenant cela s'explique beaucoup mieux. Il a été créé par les Sith pour détruire les Jedi.

D'ailleurs, lorsque dans l'épisode I, Palpatine rencontre pour la première fois Anakyn, il lui dit qu'il suivra de prêt son évolution. C'est pas parce qu'il décide d'être gentil, mais parce qu'il sait qui il est vraiment.

Voilà pour l'instant.

Avant la suite, je vais reposer mes méninges.




Posté par piop à 12:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 septembre 2004

Régime fiscal dérogatoire

Je viens de lire dans le Monde que 12 groupes français bénéficiaent d'un régime fiscal dérogatoire (ici).

En gros, on a créé en 1965 une disparité fiscale de traitement entre entreprises, dont une grande partie d'entre elles, comme par hasard, était détenues par l'état (Total, Thomson, Renault, par exemple).

Cette option fiscale permet aux dites entreprises de pouvoir compenser les pertes et les bénéfices de l'ensemble de leur filiales et succursales.

Intéressant comme la notion d'égalité devant l'impôt (Liberté Egalité Fraternité ... ah bon) reste parfois bien floue au regard de la réalité économique.

 

Posté par piop à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 septembre 2004

Martin Cruz Smith - Nelson Demille

Martin Cruz Smith, auteur très peu connu (il faut dire ici qu'il n'écrit pas beaucoup) a écris entre autre, toujours avec le même personnage-héro :
 
- Gorky park, dont un film en a été tiré,
- L'etoile Polaire
- Havana Bay
 
je trouve cet auteur vraiment excellent. Il a fait de son personnage principal, un flic cynique, ayant un caractère trempé et ne reniant jamais ses valeurs même lorsque ça doit lui couter cher.
 
dans un autre registre, Nelson Demille est l'auteur qui a donné à son personnage, selon moi évidemment, le plus de cynisme. Mais c'est le seul auteur qui m'a vraiment fait hurler de  rire (au sens propre, imaginez la tête des autres usagers de la RATP).
 
il a écris:
- l'Ile des fléaux, c'est celui là qui est à hurler de rire)
- le voisin,
- une histoire ancienne (un retour sur soi par un vétérant du vietnam, sur fonds d'enquête au ... Vietnam)
- le déshonneur d'Ann Campbell (dont un film a été tiré avec John Travolta)
- la vengeance du lion,
- mayday mayday (panique dans les cieux)

Posté par piop à 13:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 août 2004

Film - I, Robot


Je suis heureux de retrouver enfin Alex PROYAS, réalisateur entre autres de THE CROW et de DARK CITY.

j'admire son travail très spécial, qu'il utilise comme une signature. Dommage notamment que DARK CITY n'est pas bien marché au cinéma.


Dans I, ROBOT, il change pourtant sa signature artistique. En effet, alors que dans les deux films cités plus haut, la couleur était presque absente (toujours de nuit, des lieux très sombres) dans ce dernier, c'est tout le contraire, il joue ici avec la lumière, en abusant presque.

Bon, même si ce film ne ressemble pas à du cinéma d'auteur comme pouvaient ressembler les deux premiers, on reconnaît tout de même la patte du maître.

Par contre, je ne sais pas si c'était voulu, mais j'ai trouvé beacoup de clein d'oeil à d'autres films, comme par exemple le passage dans le tunnel où pleins de robots tombant d'un gros camion tentent de le tuer. Sur la fin, un robot sort des flammes avec la moitié de la tête et un bras en moins et traînant la jambe. j'ai tout de suite pensé à TERMINATOR. ensuite, toujours dans la même scène, lorsque le robot se suspend au plafond, j'ai pensé à LA MOMMIE 2.

Enfin, à la fin, lorsque le Robot sauve le joli docteur en s'agripant à un cable, il ressemblait vraiment à SPIDERMAN

Posté par piop à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Polars - Mort mode d'emploi de S. Kernick


Voila enfin un thriller qu'il est bon de lire, par un auteur anglais dont c'est le premier roman. J'ai hate de lire les suivants.

voici le quatrième de couverture:


"L'inspecteur chef Dennis Milne, tueur à gages à ses heures perdues, vient de supprimer trois hommes sans défense. Cynique et blasé, il aime à croire qu'il s'attaque seulement à ceux qui l'ont mérité.
Mais cette fois, il a commis une erreur. Les dangereux trafiquants de drogue qu'on l'avait chargé d'élimer se sont révélées en réalité d'honnêtes citoyens - deux officiers des douanes et un comptable.
Tout à coup, Milne, avec son petit commerce lucratif, et ce qui lui tient lieu de conscience, se retrouve précipité dans la tourmente...
Le lendemain, il reprend pourtant du service dans le quartier de King's Cross, à Londres, où l'on vient de découvrir le corps atrocement mutilé de Miriam Fox, une jeune fugueuse.
Une enquête qui va le plonger dans le milieu sordide de la délinquance juvénile, où cet homme désabusé, à la fois gibier et chasseur, voit se fissurer tout son système de valeurs..."

Posté par piop à 14:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Film - Collateral avec Tom Cruise


Alors la je suis content de l'avoir vu celui là.

Vraiment très intéressant comme film. Presque un huiclos. L'adrénaline monte au fur et à mesure de son déroulement. Les protagonistes jouent extrèmement biens. Ca faisait bizare de voir Tom Cruise dans ce genre de rôle (le "méchant").


On sent bien qu'il y a une sorte de rapprochement entre les deux personnages. Finalement ils sont identiques. Chacun est seul dans son travail et dans sa vie, même s'ils restent constamment séparés et notamment par la vitre du Taxi.

Bref un bon moment.

Posté par piop à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Humour - La Guerre des icônes

A lala, je viens de trouver un blog sympa comme tout, celui de Olie dans lequel notamment elle renvoit vers une animation "la guerre des icones". A voir très rigolo.

Posté par piop à 14:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Coup de gueule - journalistes français enlevés en Irak

Qu'est ce qu'ils veulent ces terroristes irakiens ?

On les défends becs et ongles contre l'hégémonie américaine, au risque de se mettre le plus grande puissance militaire et économique du monde à dos et ils décident de nous remercier de nos efforts pour leur défense et des risques encourus par le courou US, par l'enlèvement de deux français et par la pose d'un ultimatum qui n'a rien à voir avec ce que pourraient êtres leurs revendications légitimes.

Bref, ils démontrent avec force que le gouvernement Bush n'avait peut-être pas si tort que ça et nous, les français on passe pour des cons.

Posté par piop à 13:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]